Le mois du partage

Mise à jour du montant de la Zakât El Fitr et de la Fidyah pour le ramadan 2024

Le Conseil Théologique Musulman de France (CTMF) a récemment publié une mise à jour importante concernant la Zakât El Fitr et la Fidyah pour l’année 1445/2024. Ce communiqué permet d’adapter cette aumône face aux réalités économiques et aux besoins des fidèles.

La Zakât du Fitr est un acte de charité qui renforce la solidarité et le soutien au sein de la communauté musulmane, particulièrement envers les plus démunis. Selon la tradition prophétique, chaque musulman qui jeûne le mois de Ramadan, doit terminer son mois de jeûne en permettant à un nécessiteux de se nourrir lors de la fête qui clôture le Ramadan. Le montant fixé en France était resté inchangé à sept euros depuis 2018. Le Conseil Théologique Musulman de France (CTMF), considérant les fluctuations économiques, a réévalué cette somme à 9€ pour l’année 1445/2024. Cette décision prend en compte le prix moyen de 2,5 kilogrammes de riz, correspondant à la valeur du Sa’, utilisé par le Prophète (Paix et Salut sur lui) pour déterminer la Zakat.

Quant à la Fidyah, elle représente l’alternative donnée à ceux qui sont dans l’incapacité de jeûner. Le CTMF prenant en compte les prescriptions coraniques, fixe le montant équivalent à celui de la Zakât du Fitr à neuf euros. Cette somme symbolique assure que tous, indépendamment de leurs moyens, peuvent accomplir leur devoir religieux lorsque le jeûne n’est pas possible. Le CTMF invite également ceux qui ont les moyens à donner au-delà du minimum requis, ce qui est à la fois recommandé et bénéfique.

Le CTMF rappelle qu’il existe dans la jurisprudence islamique, des adaptations pour les musulmans au portefeuille plus précaire. Ainsi, pour les personnes aux revenus modestes, le montant de la Fidyah est ajusté à 4,50 euros, soit la moitié de la somme normalement demandée. Un autre avis juridique autorise le don d’un quart de la Zakât du Fitr, soit 2,25 euros, pour ceux qui sont financièrement incapables de donner plus.

Le message qui ressort du communiqué du CTMF est double : informer sur les montants mis à jour de Zakat El Fitr mais également démontre que l’acte de donner doit être à la portée de tous, sans pour autant être une source de difficulté. L’islam, comme le souligne ce communiqué, est une religion de miséricorde et de facilité, qui cherche à alléger les fardeaux et non à les alourdir.

Avec ce communiqué, le CTMF continue d’apporter son conseil et son soutien à la communauté musulmane de France ainsi que son désir de voir chaque musulman vivre le Ramadan avec piété, générosité et sans contrainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page